Le tour des Pyrénées - étape 08 : 27 Août 1995

Etape  8


CADAQUES-BANYOLES


Dimanche 27/08/95


Départ 08.30 Hrs
Arrivée : 13 heures 30 hrs

82 Kms


Parcours :



Cadaques (0m) Col (250m) (290m)         Croissment-Feux (16m) San Pedro (6m) Torroella san Miquel (41m) san Mori (50m) Col (93m) Col (110m) Bascara (60m) Bifurcation (85m) Galliners (Il 37m) Villavenut (Il 70m) (1 80m) (1 40m) Banyoles-Monestir (1 72m)


 Notes



Très beau temps estival.



Le matin, le départ a été brutal, d'emblée il a fallu remonter le col de Pérafite (250m) , l'hôtel étant situé au pied de celui-ci, et filer ensuite vers Figuéras.



Les routes tout au long de la journée sont encore aussi belles, un revêtement princier.  Ceci renforce notre sensation d'aventure en totale autarcie.  On ne peut vraiment compter que sur nous mêmes.



Nous traversons de grands champs de pommiers . Je fus tenté d'en manger, mais Laurent me rappelera la gastro des jours précédents et me dissuadera . Sage décision sûrement. 


Banyoles a été ville Olympique pour les épreuves daViron pour les jeux de    Barcelone.  Plus grand lac d'eau douce d'Europe.



Nous faisons une balade magnifique sur le lac.  A ce sujet nous reconnaîtrons en 1998 le bateau sur lequel nous étions montés et qui coulera lors d'une promenade avec des personnes âgées. 


En prime nous avons réalisé le tour du lac en tandem.


 


Le Lac d'eau douce le plus grand d'Europe


Dans un enclos, nous découvrons des carpes géantes "chinoises", spécialement nourries aux cacahuètes.  De vraies voraces elles mangent même la coquille qui cède sous leurs puissantes mâchoires.  Une véritable attraction pour les touristes.  Elles ont des proportions dignes de petits requins.  Massives.



Logés à la Fonda de la Paz, nous avons été soignés comme des princes avec au menu une paella faite maison.  Une bonne sieste nous a été bénéfique.  Miracle moi qui ne dort jamais l'après midi, j'ai réussi a dormir.  Sortie nocturne et balade dans la journée pour visiter cette ville apaisante dans un décor idyllique.  Très reposant.



Avant le menu du lendemain qui s'annonce très chargé et épuisant.  Une de nos premières préoccupations en arrivant dans une ville étape était d'en faire le tour calmement afin de repérer les hôtels, les tarifs proposés (hé oui il fallait rester dans le budget)    voir de discuter avec les habitants pour qu'ils nous indiquent un petit coin tranquille pour un prix raisonnable. 


Le tandem a dormi dans le café.


 Quelques informations.



Castello de Ampurîas : 2700 h. Cette vieille bourgade d'origine romaine, ancienne capitale du Comté de l'Ampurdan, conserve du temps de sa splendeur une grande église Santa Maria à trois nefs avec portail du XVO en marbre, sculptée par Pierre de St Jean, et retable gothique.  On peut visiter le musée paroissial.


Arnpurias - Ces ruines grecques et romaines sont aménagées en parc archéologique au bord de la mer.  Palaiapolis, la "vieille ville", fut fondée par les Phocéens vers 550 Av.  J.C sur une petite île maintenant rattachée à la terre et occupée par le village de Sant Marti d'Empuries.  L'agglomération s'étendit sur le rivage en regard de l'île, donnant Néapolis, la "nouvelle ville".  En 49 Av.  J.C César installe une colonie de vétérans au dessus de la ville grecque.  Emporion se développe jusqu'au Ill" siècle et stagne ensuite à cause de diverses invasions.  Les ruines de la basilique découvertes dans Néapolis prouvent qu'Ampurias fut le siège d'un évêché.  La ville s'éteint au Villo siècle avec l'arrivée des arabes.  Les visites se font de 9 h à 14 h et de 16 h à 20 h ; elles durent 1 h 30. Les ruines de Néapolis sont captivantes.  Le musée donne une coupe de Néapolis, montre des maquettes et des objets découverts lors des fouilles.  La ville romaine offre de larges vues sur la baie de Rosas et surprend par ses vastes dimensions et son plan régulier. 


San Miquel de Fluvia - Possède une église romane de la seconde moitié du XIO siècle.



Banyolas - 14 000 h. Située sur une voie romaine, la ville s'est développée autour d'un monastère bénédictin du début du IXO siècle.  Voir la plaza de Espana (arcades maisons des XV et XVIO siècles), le musée archéologique, l'église Santa Maria dels Turers gothique (XIV") et le monastère San Esteban.  Le lac, très poissonneux (carpes géantes), est un centre de sports nautiques          une route de 4 km en fait le tour permettant un arrêt devant l'église de Porqueres (XIIO) pourvue d'une belle façade et de chapiteaux de style romano-byzantin, avec de curieux personnages sculptés.  Près de cette église, subsistent les restes d'une basilique paléochrétienne sur le site d'une nécropole romaine du bas empire.


Date de création : 10/05/2004 @ 19:16
Dernière modification : 12/05/2004 @ 12:06
Catégorie : Le tour des Pyrénées
Page lue 1470 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche



Sorties en tandem

Fermer Courses 2008

Fermer Le tour d'Andalousie

Fermer Le tour des Pyrénées

Fermer articles2013

On parle de moi ici !

Fermer 93 articles de presse 2008

Fermer 94 Articles de presse 2007

Fermer 95 Articles de presse 2007

Fermer Lolo's story

Fermer Articles de presse 2004

Fermer Articles de presse 2003

Fermer Articles de presse 2002

Fermer Articles de presse 2001

Fermer Articles de presse 2000

Fermer articles de presse 2011

Donnez votre avis !
Ce qui vous a amené(e) sur ce site...
 
le cyclo-tourisme (mes sorties en tandem)
le tourisme (les charmes de l'Espagne et des Pyrénées)
la lecture (articles de presse)
l'espace de discussion (forum, livre d'or)
une erreur d'aiguillage (ah ces moteurs de recherche !)
autre chose (la vérité est ailleurs...)
Résultats
Compteur de visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Partenaires

Cyclo roue libre Hautes Pyrénées

Véloptimum

Vous voulez devenir partenaire de ce site ? Alors n'hésitez pas à me contacter !

Face de bouc
^ Haut ^